LE BUREAU D’EXÉCUTION STRATÉGIQUE DÉVELOPPE DES OPPORTUNITÉS DE FORMATION POUR LES GUINÉENS SOUHAITANT TRAVAILLER DANS LE SECTEUR MINIER

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’Unité de Formation Mobile vise à former approximativement 150 personnes dans la première année à opérer et à réparer des engins lourds

Le Bureau d’Exécution Stratégique de la Primature (BES) a annoncé un plan de lancement d’un programme de création d’Unités de Formation Mobiles (UFMo), qui débutera avec la préfecture de Boké. Ce programme vise à fournir aux Guinéens diplômés du Centre de Formation Professionnelle une formation qualifiante de perfectionnement aux métiers de de la mine, qui facilitera leur insertion dans le monde du travail. L’enjeu est de renforcer leurs compétences et d’améliorer leurs chances de trouver un emploi.

La première UFMo de Boké fournira des formations dans deux domaines de spécialisation : mécanique et conduite d’engins lourds. Le BES a reçu des engagements financiers pour la première UFMo de plusieurs institutions et de l’Etat, qui fait du développement de l’expertise des Guinéens pour le secteur minier une priorité.

Son Excellence Mamady Youla, Premier Ministre de la République de Guinée a dit : « Je suis heureux d’annoncer que la première UFMo sera opérationnelle dès le premier trimestre 2018 au sein du Centre de Formation Professionnelle de la ville de Boké. Cette initiative traduit à la fois l’engagement et la détermination du Gouvernement à promouvoir l’emploi des jeunes et à favoriser leur insertion socio-économique, notamment dans le secteur minier ».

L’Unité de Formation Mobile vise à former approximativement 150 personnes dans la première année à opérer et à réparer des engins lourds. Aujourd’hui, il n’existe aucune formation de la conduite d’engins lourds dans le système éducatif guinéen. Un prestataire international, en voie de recrutement, se chargera de la formation non seulement des élèves mais également des formateurs guinéens qui prendront le relais après une année.

« Ceci est une période intéressante pour le secteur minier dans la préfecture de Boké, car beaucoup des sociétés minières vont faire la transition du développement à l’exploitation dans les prochaines années. Ce sera important pour les Guinéens d’être formés aux emplois qui vont commencer à être disponibles » a ajouté Abdoulaye Magassouba, le Ministre des Mines et de la Géologie de la République de Guinée.

Les sociétés minières requièrent des techniciens supérieurs pour opérer et réparer des engins lourds couteux en toute sécurité. « GAC devrait commencer les opérations dans la préfecture de Boké à la fin de 2018. Notre objectif est d’être opérationnel pendant au moins 20 ans, avec nos activités d’extraction et de transport de bauxite de la mine par chemin de fer jusqu’au port de Kamsar. Nous aurons besoin de techniciens compétents pour nous accompagner dans ce travail, et nous anticipons que nombreux d’entre eux vont venir de la préfecture de Boké » a confirmé Daniel Cornel Pop, Chef des Operations de Guinea Alumina Corporation (GAC).

L’objectif est de commencer la formation de la première promotion d’étudiants en janvier 2018, et de bâtir des cursus et des approches de formation innovants, qui seront ensuite déployés dans les Centres de Formation Professionnelle à travers le pays. De nouvelles UFMo sont prévues dans d’autres villes, visant à renforcer d’autres compétences techniques essentielles pour le secteur minier.

Le BES de la Primature a pour objectif d’accélérer la mise en œuvre d’initiatives phares du Gouvernement par le développement et l’incubation d’approches de mise en œuvre et de gouvernance efficaces, durables et axées sur les résultats. Les projets pilotes du BES sont centrés sur les mines, l’agriculture, et le développement du leadership.

Dans le secteur minier, les interventions du BES se concentrent sur l’accroissement de l’impact économique du secteur pour la population guinéenne. Le BES appuie le gouvernement guinéen avec trois interventions prioritaires :

  1. Les Unités de Formation Mobiles : la création d’UFMo à Boké et dans d’autres villes pour augmenter le nombre de guinéens travaillant dans le secteur minier.
  2. La Bourse des Mines : la mise en place d’une Bourse des Mines pour maximiser l’impact de l’activité minière comme levier de création d’emplois et d’entrepreneuriat, et pour aider les entreprises existantes à accroitre leurs activités.
  3. La Transformation de l’Institut Supérieur des Mines et de la Géologie (ISMG) en Centre d’Excellence pour l’Union du Fleuve de Mano : le programme vise à renforcer la qualité des formations de l’ISMG de Boké.
Vous pouvez laisser une réponse, ou un rétrolien depuis votre propre site.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire.

Ce site est réaliser sous WordPress par JAEL