COMMUNIQUE GOUVERNEMENTAL

Dans un communiqué de presse publié le 21 Août 2017, le mouvement Antibalaka aile MOKOM se dit mécontent de l’attitude de la MINUSCA et se propose de mener des actions, comme ce fut le cas en décembre 2013, dans le but, selon ce groupe, de défendre la souveraineté nationale.

Ce communiqué exprime rien d’autre qu’une volonté d’embrasement du pays et représente à cet égard une réelle menace à la paix et à la stabilité.

Le Gouvernement que dirige Monsieur Simplice Mathieu SARANDJI, Premier Ministre, Sous la Très Haute impulsion et le leadership éclairé de Son Excellence Professeur Faustin Archange TOUADERA, Président de la République, Chef de l’Etat, dénonce, avec fermeté, une telle déclaration qui se situe aux antipodes de toutes les démarches de paix entreprises jusque-là.

Le Gouvernement rappelle qu’il est le seul garant de l’ordre public conformément à la Loi et par conséquent, seul responsable de la sécurité du pays.

Tout en étant conscient de la situation sécuritaire préoccupante du pays, le Gouvernement demande à cette branche d’Antibalaka de demeurer dans le processus DDRR auquel elle a souscrit. Il lui rappelle les engagements pris dans le cadre de l’Accord de paix de Libreville, du Pacte républicain issu du Forum de Bangui, de l’Accord de Sant’Egidio à Rome et de la Feuille de route de l’Union Africaine.

Le Gouvernement met en garde quiconque venait à enfreindre la Loi de la République, qu’il ne manquera pas de saisir la Justice à travers la Cour Pénale Spéciale déjà opérationnelle, conformément à ses prérogatives.

Par ailleurs, le Gouvernement rassure la population centrafricaine en général et les groupes armés en particulier qu’il prendra toutes les mesures nécessaires, avec l’appui de la Communauté Internationale pour prévenir tout acte de violence préjudiciable au rétablissement de la cohésion sociale dans notre pays.

Le Gouvernement profite de cette occasion pour demander aux différents belligérants de cesser immédiatement et sans condition tout affrontement et d’adhérer résolument au processus DDRR, seule issue de sortie de crise et de rétablissement de la paix durable dans notre cher et beau pays.

Fait à Bangui, le 23 Août 2017

Théodore JOUSSO

Vous pouvez laisser une réponse, ou un rétrolien depuis votre propre site.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire.

Ce site est réaliser sous WordPress par JAEL